Coups de Griffes de Théo

Suivez-moi sur Twitter

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 39 autres abonnés

Stats du Site

  • 10 499 visites

Archives

Publicités

L’EXPERIENCE PORTEUSE D’ESPOIR

Stuart Mill disait en 1867 : « Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing ».

J’ai essayé de traduire. Mais traduire, c’est trahir. La force de ces mots aurait été diluée par mon inaptitude à rendre l’esprit et la profondeur de la pensée de l’auteur. (suite…)

Publicités

PARENTS, RENTREZ AUSSI !

30 août 2018, 20h, lieu-dit « hôtel de l’air » à Douala. Pluie battante. Je suis à l’abri dans une sorte de bar, tout en me remémorant les caprices de ma brouette, qui m’a rappelé aux aurores et à coups de toussotements que je n’ai jamais vraiment quitté le statut de piéton. Mais peu importe, quand on a longtemps gravi les collines Babimbi, s’émouvoir devant les toquades d’une vielle dame est quasi impossible. (suite…)

LE LION AUSSI PEUT MOURIR DE FAIM

Apprendre est l’une des choses qui ne s’arrêtent que lorsqu’on meurt, et encore…Un de mes potes à l’université disait souvent : « Even when you die, you are still learning. Have you been dead before ? ».

J’ai repensé à son humour hier en lisant un document sur les animaux, dans lequel j’ai appris certaines choses. J’en ai par exemple beaucoup appris sur l’espérance de vie des animaux, laquelle peut varier en fonction de leur environnement. (suite…)

ILS ONT (ENCORE) REUSSI LEUR COUP!

Limbe Cameroun, un jour de juin 2013. Je viens d’emprunter un taxi pour me rendre à ‘’Head Office’’, mon lieu de travail de l’époque. Je m’installe près du chauffeur en cabine. Des nouvelles de sport passent à la radio. Le journaliste annonce une nouvelle victoire du FC Barcelone en Espagne, une équipe de football plus connue au Cameroun que Bamboutos de Mbouda. (suite…)

C’EST LA FAIM QUI JUSTIFIE LES MOYENS

Il y a un certain nombre de choses que l’on ne comprend que lorsqu’on a un certain âge, et d’autres…que l’on ne comprend jamais.

Voilà que même avec ma calvitie naissante, je ne comprends toujours pas cet adage que je connais depuis l’école primaire : « ventre affamé n’a point d’oreilles ». (suite…)

SAINTS POUR L’ENFER

Sauter les ruisseaux, traverser les ponceaux, découvrir des pistes, entrer dans des endroits improbables…

Loin des images sulfureuses des séries télévisées, un volet de l’exercice de mon métier me détruit les chaussures et me fait transpirer sous le costard. Je sillonne les profondeurs de la ville d’Edéa en compagnie d’un huissier pour que justice soit absolument rendue à un ensemble de personnes. (suite…)

MON PAPAYER N’EST PLUS DANS MA COUR

Ceux qui n’étaient pas adeptes de l’école buissonnière ont certainement encore les paroles de ce fameux poème, « récitation » attribuée au poète français Jean Aicard. Il y a des années que je ne l’avais plus entendue moi-même, jusqu’à ce qu’elle me revienne brusquement à l’esprit, il y a quelques jours. (suite…)