Coups de Griffes de Théo

Accueil » Panafricanisme

Archives de Catégorie: Panafricanisme

ILS ONT (ENCORE) REUSSI LEUR COUP!

Limbe Cameroun, un jour de juin 2013. Je viens d’emprunter un taxi pour me rendre à ‘’Head Office’’, mon lieu de travail de l’époque. Je m’installe près du chauffeur en cabine. Des nouvelles de sport passent à la radio. Le journaliste annonce une nouvelle victoire du FC Barcelone en Espagne, une équipe de football plus connue au Cameroun que Bamboutos de Mbouda. (suite…)

LE PASTEUR QUI SAUVA LE MATANGO

Vous vous demandez certainement le nom du type qui est l’auteur du dernier scandale alcoolisé au pays de Christian TUMI. Tout en vous confirmant que nos bergers sont de moins en moins réfractaires à l’idée de se « lâcher un peu de temps en temps » (chacun sait ce qu’il met dans ‘’un peu’’), je vais toutefois décevoir ces friands de faits divers scandaleux qui n’attendent que ce genre d’évènements, pour pointer du doigt la paille dans l’œil des hommes en robe, en oubliant la poutre qui se trouve dans le leur. (suite…)

EBANDJEA O MULEMA!

Samedi dernier j’ai mangé l’ébandjéa, comme mon hôte m’a dit que ça s’appelle. Certains se demanderont certainement pourquoi je n’en parle que maintenant. Vous comprendrez plus bas.

La curiosité n’est pas un vilain défaut. Cet adage et ses semblables que nos maitres ont astucieusement inscrit dans nos cervelles, nous ont fait éluder que les plus grandes réalisations de notre monde sont d’abord issues de la curiosité. Mais ça, c’est un autre débat. C’est en tout cas la curiosité qui m’a fait découvrir l’ébandjéa. (suite…)

MOUILLE C’EST MOUILLE !

Douala 27 Août dernier, 21h. Enfin une journée qui s’achève. Je pose le pied hors du taxi, il me reste quelques mètres à parcourir pour enfin retrouver mon douillet lit. Mais avant, il faut traverser un très fameux bar/boite de nuit sans murs et très bruant. J’entends de ce côté-là des voix plus hautes que la musique assourdissante. Je vois trois militaires, avec leurs tenues et leurs sacs de militaires, très joyeux, debout autour d’une table bières soulevées; reprise en cœur d’une chanson horrible. Alors que leurs compères sont en alerte maximale, eux festoient, et s’assurent quand même de le faire en violation de leur code interne qui leur interdit la fréquentation des débits de boisson en tenue. Je suppose qu’ils fêtaient les balles qu’ils ont de justesse évitées au front. Autour de ces hommes inconscients, et c’est ce qui m’a le plus intéressé, se trouvaient des panthères… (suite…)

L’ÉTRANGETÉ DU CHATIMENT

Rentrée tardive hier, je m’attends à ne pas trouver beaucoup de monde de part et d’autre du chemin étroit qui mène à ma cabane, dans ce quartier où le regard des gens vous fait comprendre que vous êtes considéré comme un parvenu simplement parce que vous sortez tous les matins bien habillé. Le chemin est effectivement désert, jusqu’à ce que j’aperçoive (suite…)

LE RETOUR AU BERCAIL

Je suis arrivé à l’aéroport international de Douala récemment.Ne vous demandez pas ce que je suis allé y faire. En tout cas, entre les nuages gris qui remplissent le ciel et l’horizon de l’avenir du Cameroun, se glissent des rayons lumineux, des expériencesparfois hilarantes qui redonnent la bonne humeur, et qui au final remontent le moral. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti en observant et en écoutant mes frères et sœurs au soir d’un vendredi. (suite…)

JE NE SUIS PAS CHARLIE

« Le 11 Septembre français ! » « La plus grande catastrophe de la cinquième république ! » Les superlatifs ne manquent pas pour décrire les récentes tueries au sein du journal satirique français Charlie Hebdo ; et le monde entier s’en mêle, et des slogans sont créés, les journalistes camerounais aussi se lancent dans des envolées éditoriales qui frisent la poésie. Le titre indique d’avance que je ne m’associe pas à ce ramdam médiatique. D’ici, je vois déjà des yeux qui s’écarquillent et des têtes qui se disent « qu’est-ce qu’il raconte ce type ?! » (suite…)